LIVRAISON GRATUITE À PARTIR DE 60 EUROS (voir conditions)

LIVRAISON GRATUITE À PARTIR DE 60 EUROS
(voir conditions)

LIVRAISON GRATUITE À PARTIR DE 60 EUROS (voir conditions)

LIVRAISON GRATUITE À PARTIR DE 60 EUROS
(voir conditions)

HomeBien-etre et CBDLe THCJD, un cannabinoïde surpuissant et révolutionnaire

Le THCJD, un cannabinoïde surpuissant et révolutionnaire

Pure Extract CBD - CBD thérapeutique

 

 

Récemment propulsé sur le devant de la scène, le THCJD aussi connu sous le nom de Delta-9-THCJD ou tétrahydrocannabidiol-J ou tétrahydrocannabioctyl se démarque de tous les cannabinoïdes connus. Il suscite un intérêt croissant pour sa structure chimique singulière et pour ses puissants effets psychédéliques. Découvrons, dans cet article, l’univers encore méconnu du THCJD !

Le THCJD, un cannabinoïde octyle

Découvert en 1976 par le Dr Raphael Mechoulam et son équipe de l’Institut israélien Weizmann, le THCJD a fait l’objet d’études pharmacologiques en 1980. Des propriétés anti-inflammatoires, analgésiques, anxiolytiques, lui ont alors été trouvées. Ce cannabinoïde octyle a récemment suscité un regain d’intérêt avec la découverte, en 2020, de nouveaux procédés de synthèse en laboratoire.

Cet isomère de THC ou tétrahydrocannabinol s’en diffère par la possession d’une chaîne latérale alkyle à 8 carbones. Selon le Dr Erik Paulson du laboratoire InfiniteCAL, c’est cette chaîne qui confère au THCJD, toute sa puissance. Le tétrahydrocannabioctyl est considéré être 19 fois plus puissant que le Delta-9 et 25 fois plus puissant que le Delta-8 et le Delta-10. Notez que le THC et le CBD ont seulement une chaîne de cinq atomes de carbone. Le THCJD a ainsi une affinité plus élevée aux récepteurs cannabinoïdes que le THC et le CBD.

Cette nouvelle star des cannabinoïdes possède de ce fait des effets puissants et uniques à potentielles applications thérapeutiques et récréatives. Sa puissance impose cependant à la prudence, notamment pour les utilisateurs novices.

La provenance du THCJD

Cette molécule se trouve naturellement dans différentes espèces de cannabis comme le chanvre et la marijuana. Elle y est cependant présente en une très faible quantité de l’ordre de 1 % de la quantité totale des cannabinoïdes trouvés. L’exploitation du THCJD naturel est donc assez coûteuse.

La plupart des produits à base de THCJD, trouvés sur le marché, sont de ce fait, issus de procédés d’isomérisation en laboratoire. Cette opération chimique moins chère permet de transformer le CBD ou cannabidiol en THCJD.

Notez que le THCJD peut être trouvé dans toute une palette de produits dérivés du cannabis comme des résines, des huiles, des bonbons et des cartouches.

Les effets du THCJD

Ce cannabinoïde octyle est considéré comme très puissant, mais la rareté de littérature scientifique le concernant, nuance les effets qui lui sont reconnus. En dépit de cette insuffisance de données définitives, les utilisateurs rapportent quasiment tous une expérience unique et intense.

Toutefois, en général, il a été rapporté une sensation d’euphorie accompagnée d’une profonde relaxation mentale et physique. Il améliorerait également la qualité du sommeil. Les études pharmacologiques autrefois menées par l’équipe de chercheurs israéliens ont quant à elles démontré des effets précis. Le THCJD a ainsi des effets anti-inflammatoires, analgésiques et anxiolytiques avérés.

Il est cependant à noter que ces avis d’utilisateurs ont quelques limites, car les produits pris peuvent contenir une concentration variable de THCJD. La présence d’autres cannabinoïdes et autres composés chimiques dans ces produits et la tolérance individuelle peuvent également influencer les ressentis de chaque utilisateur.

Dans tous les cas, les utilisateurs doivent faire preuve d’une grande prudence lors de la prise de THCJD. Ils doivent débuter par une faible dose et l’ajuster progressivement selon leurs ressentis personnels. La prise de ce cannabinoïde psychoactif ne doit également pas se faire lors de la réalisation d’une activité nécessitant de la concentration. Il en est ainsi de l’activité sportive, de la conduite de véhicules, de la cuisine…

Les risques liés à la prise de THCJD

Les éventuels effets secondaires de ce cannabinoïde octyle sont encore inconnus en raison de l’insuffisance de données scientifiques le concernant. Toutefois, les données disponibles, bien qu’elles soient limitées, permettent d’avancer quelques suppositions quant à ses effets indésirables. 

En considérant la puissance du THCJD par rapport au THC et au CBD, il est probable que cette molécule ait des risques similaires, mais bien plus intenses que ceux du THC. Le THCJD est ainsi un cannabinoïde psychoactif. Il peut, de ce fait, altérer l’humeur et la fonction motrice, la perception de la réalité et du temps induisant ainsi des risques.

L’utilisateur peut ainsi être sujet, à court terme, à de l’anxiété, de la paranoïa et à une certaine confusion. La coordination et la rapidité de sa motricité peuvent également être altérées avec une sensation de lourdeur. Sur le long terme, la prise de THCJD pourrait intensifier des troubles psychiatriques.

Des études plus approfondies permettront une meilleure compréhension des effets et des risques de la prise de THCJD. Dans tous les cas, l’avis d’un professionnel de la santé est indispensable pour en consommer.

La durée de latence du THCJD

La durée d’apparition des effets du tétrahydrocannabidiol-J diffère d’une personne à un autre selon la dose et la manière de prise, la tolérance individuelle. Dans tous les cas, l’absorption sublinguale et pulmonaire est plus rapide. L’absorption par voie digestive et celle par voie cutanée sont, quant à elles, les plus lentes.

Le THCJD fait généralement effet dans les minutes à une heure suivant sa prise. Ses effets durent environ une à quatre heures selon l’individu. Cette durée d’action dépend quant à elle de la dose prise, de la tolérance et du métabolisme individuels. D’autant plus que l’organisme met quelques jours à plusieurs semaines pour éliminer ce cannabinoïde octyle. La durée d’élimination du THCJD de l’organisme diffère d’une personne à une autre selon la fréquence d’utilisation, la dose prise et le métabolisme individuel.

La structure juridique du THCJD

La légalité du tétrahydrocannabidiol-J varie beaucoup selon le pays et l’origine de la molécule considérée. Il est donc indispensable de s’assurer de sa légalité dans son pays avant d’en acquérir pour éviter tout démêlé avec la loi.

Si on se réfère à sa classification technique, alors le THCJD d’origine naturelle peut être considéré comme conforme aux lois locales portant sur les cannabinoïdes. Cette molécule n’est en effet pas un isomère direct du THC et ne peut donc pas être considérée comme cet élément psychotrope du cannabis. Le THCJD extrait des plantes naturelles plutôt que produit chimiquement, peut donc être jugé légal sur le territoire européen.

Aux États-Unis, il est indispensable de se référer au Farm Bill de 2018 lorsque l’on veut parler de la légalité du THCJD. Cette loi légalise la production, le commerce et la consommation du chanvre et de tous ses dérivés. Leur légalité est toutefois assujettie à une teneur en THC (en poids sec) inférieure à 0,3 %. En tenant compte de cette loi, il semble que le THCJD soit légal.

Cependant, cette molécule a une structure chimique semblable à celle du THC. Elle peut donc être considérée comme un « pro-médicament ». Or, la Federal Analog Act adoptée en 1986 classe tous les produits similaires à d’autres jugés illégaux, dans l’annexe I ou II. Cela affecte la légalité du THCJD, notamment lorsque celui-ci est extrait de la marijuana.

De plus, le cannabis ainsi que tous ses produits dérivés contenant plus de 0,3 % de THC, sont illégaux. Ils sont en effet classés dans l’annexe I comme la marijuana et ses produits dérivés. Le THCJD extrait de la marijuana est ainsi illégal aux États-Unis.

5/5 - (2 votes)

Plus
d'articles